Colloque "Penser le retour de l’éloquence dans l’enseignement : histoire, significations, formes et enjeux "

Les enjeux du colloque définis dans l'appel à contribution

Extrait de l'appel à contribution du colloque :

"Cette fin de XIXe siècle marque cependant une mutation sans précédent: transformée en dissertation critique (1890) l’épreuve de composition française, jusqu’alors discours oratoire, «subordonne à terme la rhétorique à l’otium littéraire plutôt qu’à l’éloquence active de la cité1.».

Or, on peut se demander si l’on n’assiste pas, aujourd’hui, à un renouveau de l’éloquence universitaire et scolaire, dont la vogue des concours d’éloquence serait un signe. Dès lors, cette vogue marque -t- elle un nouveau tournant dans l’histoire de l’enseignement de la rhétorique et de nouveaux rapports entre éloquence (dans le domaine public), enseignement et littérature?

Autrement dit, assiste-t-on à la revalorisation, dans le corpus scolaire, d’œuvres «dont la finalité est d’agir sur l’espace social et politique2»? Assiste-t-on à une reviviscence de la rhétorique dans l’appréhension des textes littéraires? Assiste-on à l’apparition de nouveaux canons de la rhétorique scolaire?

Si c’est le cas, quelles relations entretiennent-ils avec les autres pratiques sociales de l’éloquence?

 

1Françoise Douay, «La rhétorique en France au XIXe siècle à travers ses pratiques et ses institutions: restauration, renaissance, remise en cause», dans Marc Fumaroli (dir.), Histoire de la rhétorique dans l’Europe moderne (1450-1950), PUF, 1999, p. 1071-1214.

2«Écriture d’invention et argumentation», Recherches et travaux n°73, 2008, p.35-87

Le texte intégral de l'appel à contribution pour le colloque "PENSER LE RETOUR DE L’ÉLOQUENCE DANS L’ENSEIGNEMENT:HISTOIRE,SIGNIFICATIONS,FORMES ET ENJEUX"
Fichier
Le programme du colloque

Organisé par l’IHRIM, Litt&Arts et l’ESPE de Lyon les 18 et 19 novembre 2020, ce colloque réunit enseignants- chercheurs intervenant en Université et à l'Espe. Il sera intéressant de lire les différentes interventions dès que celles-ci seront publiées pour prendre du recul et de la hauteur sur le dispositif "Classe éloquence" en 3ème.

Il s'agira notamment d'ouvrir des pistes de réflexion sur  l'entrée dans le texte littéraire par la parole ou encore d'ouvrir les arts de l'éloquence aux pratiques internationales, notamment aux théories d’enseignement du « public speaking » et de la rhétorique en Europe et aux Etats-Unis

 

"Dans un contexte de revalorisation de l’éloquence comme enjeu éducatif et social fort, dont témoignent la vogue des concours d’éloquence, le succès de films comme À voix haute ou Brio et la prépondérance accordée aux arts de la parole par les nouveaux programmes de collège et de lycée, il apparaît que les objectifs assignés à l’éloquence scolaire et universitaire sont ambivalents, et les cadres théoriques pour penser l’enseignement de la parole orale, hétérogènes. Considérant l’éloquence comme un enjeu politique fondamental, en relation étroite avec des pratiques sociales en mutation, ce colloque voudrait contribuer à la réflexion sur les modèles théoriques explicites ou implicites de l’enseignement de l’art de la parole du collège à l’Université, dans une perspective internationale, grâce, notamment, à une confrontation aux pratiques et théories d’enseignement du « public speaking » et de la rhétorique en Europe et aux Etats-Unis. "

Fichier
Les publications suite au colloque
Thumbnail

Dès que possible, nous placerons les liens vers ces publications.

Publié le 31/12/2020
Modifié le 31/12/2020