Ecrire avec Spotted

Niveau et objet d’étude :
Lycée - Classe de 1ère L
Les réécritures, du XVIIe siècle jusqu’à nos jours

Problématique :
Quelles variantes poétiques relevant de la réécriture peut-on proposer à partir d'un topos littéraire ?

Objectifs
Remarques préalables
En fin d’année, cette séquence est l’occasion de faire des révisions de façon constructive. Par ailleurs, elle offre l’avantage de rendre plus concrètes des notions souvent complexes liées à l’objet d’étude portant sur les réécritures. Enfin, elle entre dans le cadre de l’éducation aux médias.

Objectifs littéraires et culturels :

- « prendre conscience du caractère relatif des notions d’originalité́ et de singularité stylistique »
- prendre conscience « que l’écriture littéraire suppose des références et des modèles qui sont imités, déformés, transposés en fonction d’intentions, de situations et de contextes culturels nouveaux »
- cerner les « notions de citation, d’imitation, de variation et de transposition »
- renforcer les connaissances découvertes dans le cadre de l’objet d’étude consacré à l’écriture poétique

Objectifs méthodologiques :
- pratiquer l’écriture poétique
- Écrire et publier avec le numérique
- Construire une pratique éclairée des médias numériques
- Réaliser des travaux collaboratifs



Pistes d’évaluation :
L’implication des élèves dans le projet
L’intérêt manifesté pour les réalisations des pairs
La connaissance des hypotextes
La pertinence des choix de réécriture
La qualité des productions poétiques
La qualité des commentaires justifiant les choix de réécriture

Ressources numériques et outils informatiques mobilisés :
- salle informatique (ou classe mobile, voire flotte de tablettes numériques) comptant au moins 10 machines connectées à Internet.
- accès au réseau social Facebook (Création de comptes dans le cadre scolaire, pour distinguer l’utilisation privée et l’utilisation dans le cadre de la classe).

Durée de la séquence :
Séquence très courte de 6 à 7 heures, qui prend la forme d’un atelier de (ré)écriture.




Déroulement de la séquence :

Une séance inaugurale (2h) permet de découvrir des notions de réécriture et d’intertextualité, à partir de textes étudiés dans l’année. Il s’agit de poser les jalons nécessaires à la mise en œuvre du projet.

L’atelier de réécriture

Il consiste à proposer des variations poétiques autour de deux topoï littéraires, le coup de foudre (innamoramento) et la déclaration d’amour.



Le projet est présenté comme l’occasion de mettre en pratique des notions « théoriques ». Les élèves sont répartis en groupes de 2 ou 3, et doivent réaliser différents types de réécritures à partir de textes qu’ils connaissent bien puisqu’ils ont été étudiés en lectures analytiques, complémentaires ou cursives au cours de l’année. Entre autres, il s’agit de pasticher Baudelaire, Hugo et Flaubert, de parodier Racine, d’opérer des transpositions d’un genre à l’autre, d’un registre à l’autre. Tous les textes doivent être poétiques, conformément aux pratiques sur les pages Spotted.Cette application est intégrée à Facebook, et les élèves s’en emparent pour brosser le portrait, anomyme d’autres élèves. Un des objectifs est donc également de conduire les élèves vers un usage responsable de l’outil.

Les élèves font un choix parmi ces consignes :

1. Baudelaire à Marie Daubrun à partir du poème « L’irréparable »
« - J’ai vu parfois, au fond d’un théâtral banal … ») et de « Ciel brouillé » innamoramento

2. Baudelaire à Apollonie Sabatier à partir des poèmes qui lui sont consacrés dans « Spleen et Idéal » et qui lui avaient été envoyés anonymement. déclaration d’amour

3. Ruy Blas à La Reine. A partir de l’acte I scène 3 et en pastichant Hugo, transposition dans le genre poétique. Innamoramento

4. Ruy Blas à La Reine. A partir de l’acte III scène 3, en pastichant Hugo, transposition dans le genre poétique. Déclaration d’amour

5. La Reine à Ruy Blas. A partir de l’acte II scène 2 (« Ô jeune homme inconnu »), en pastichant Hugo, transposition dans le genre poétique. Innamoramento

6. La Reine à Ruy Blas. A partir de l’acte III scène 3, en pastichant Hugo, transposition dans le genre poétique. Déclaration d’amour

7. Phèdre à Hippolyte. A partir de l’acte I scène 3, en pastichant Racine, transposition dans le genre poétique. Innamoramento

8. Phèdre à Hippolyte. A partir de l’acte I scène 3, en parodiant Racine, transposition dans le genre poétique et dégradation burlesque. Innamoramento

9. Frédécric Moreau à Mme Arnoux. A partir de la scène de première vue (« Ce fut comme une apparition »), en pastichant Flaubert, transposition dans le genre poétique. Innamoramento

10. FrédérIc Moreau à Mme Arnoux. A partir de la scène de première vue (« Ce fut comme une apparition »), on transposera une description romanesque en blason amoureux. Déclaration d’amour

11. Deux plagiats, l’un du poème « A une passante » de Baudelaire, l’autre d’ « Une allée du Luxembourg » de G. de Nerval. Consigne : réécrire les deux poèmes en modifiant à peu près un vers sur deux.

12. Eluard à Gala. A partir de « La courbe de tes yeux », écriture d’un poème en prose (à l’instar de Baudelaire avec « La chevelure ») Déclaration d’amour

13. Aragon. A partir de l’incipit d’Aurélien, il s’agira de passer de « l’anti-rencontre » amoureuse au contre-blason.

14. Réécriture oulipienne. Il s’agit de prendre un hypotexte (innamoramento, ou déclaration d’amour) et de lui faire subir des transformations oulipiennes. Au choix, les élèves pourront combiner :
- la méthode S + 7
- la technique de la « greffe » en assemblant des hémistiches et des vers empruntés à plusieurs poètes.
- le lipogramme dans l’esprit de La disparition de Perec.

Les poèmes sont écrits en deux heures. Les élèves sont naturellement amenés à relire les textes, à revoir leurs notes, à s’imprégner à nouveau de l’esprit des œuvres et des auteurs concernés, mais aussi à réviser de nombreuses notions en lien avec la poésie pour être en mesure de réaliser cet exercice de réécriture. Puis, un élève de chaque groupe envoie à l’administrateur de la page « Spotted » (à savoir le professeur), la production finale. Grâce à un échange asynchrone par le biais de la messagerie privée sur Facebook (entre le professeur, administrateur du compte de la classe « Les aiLes de Vaugelas », et les élèves-auteurs), les poèmes sont corrigés. Ils sont alors publiés par le professeur.




Les commentaires
Les élèves ont pour mission de justifier leurs choix de réécriture. La consigne les invite à réinvestir leurs connaissances dans les deux objets d’étude principalement concernés, à savoir la réécriture et la poésie, à faire référence aux hypotextes et à utiliser une terminologie littéraire.


Une synthèse finale permet de répondre aux questions suivantes :
Quels peuvent être les motifs et les variantes de l’innamoramento et de la déclaration d’amour ? Quelles sont les sources d’inspiration ? Quelles traces et quels écarts peut-on constater entre le texte source et sa réécriture ? La réécriture est-elle une véritable création ? Dans quelles intentions réécrire ?


L’éducation aux médias s’inscrit dans les différentes activités.
Objectifs :

- mieux cerner les notions de droits d’auteur en abordant la question de l’imitation et du plagiat.
- mieux encadrer les pratiques liées à Internet et à ce nouveau « courrier du cœur » via Facebook « Spotted».

Publié le 02/01/2019
Modifié le 02/01/2019