Rapport de l'Inspection Générale sur le suivi de l'expérimentation d'un enseignement de l'éloquence en 3ème - mars 2021

Pascal-Raphaël AMBROGI, Alain BRUNN, Patrick LAUDET, Inspecteurs généraux de l’éducation,
du sport et de la recherche publient un rapport sur l'enseignement de l'éloquence en mars 2021. Ils montrent la variété et la richesse des mises en oeuvre de cet enseignement dans 367 collèges qu'il convient de garantir. Au delà d'un enseignement qui reposerait sur les techniques pures de l'éloquence, cet Hercule Gaulois, des enjeux sociaux et de construction citoyenne se construisent à travers les compétences travaillées dans l'enseignement de l'éloquence. 

 

"[...] c’est plus largement à une demande sociale importante et légitime que répond cette attention désormais prêtée aux compétences orales des élèves. Parmi les savoir-être professionnels, la capacité à savoir comment parler dans une situation donnée apparaît en effet bien souvent comme une qualité décisive, en particulier en termes d’employabilité ; la capacité d’adaptation d’un individu à une situation donnée implique assurément pour lui de savoir comment parler justement et efficacement. Sans doute trouve-t-on aussi, dans la place nouvelle ainsi faite à l’oral une réponse à la fragilisation de certaines compétences écrites des élèves attestée par certaines études (comme la dictée de l’enquête Lire-Ecrire- Compter de 2017, comparée à celles de 2007 et 1987).


Pour autant, on ne peut identifier « oral » et « éloquence », et il importe donc de préciser la place que peut prendre « l’éloquence » par rapport au travail de l’oral repéré dans les programmes et les pratiques de classe."

" Le véritable enthousiasme souvent constaté chez les différents interlocuteurs invite à penser les nombreux apports pédagogiques d’un enseignement qui forme chez l’élève à la fois la personne et le futur citoyen, en développant ses qualités d’empathie, de réflexion et d’échange, comme sa confiance en soi et dans le système éducatif. Pour qu’il ne se limite pas à des concours d’éloquence – qui est au mieux un projet mobilisateur –, l’enseignement gagne à se nourrir d’une véritable culture de la parole. La mission propose donc une série de points de repères et de préconisations pédagogiques et organisationnelles pour permettre de tirer le meilleur parti de cette expérimentation. " 

Extrait du rapport à découvrir dans son intégralité dans cet article et sur le site www.education.gouv.fr .

Fichier
Publié le 13/09/2021
Modifié le 13/09/2021